Archives du mois de mai, 2009

En camargue

Le voilier a trouvé sa place sur un des pontons situés à l’entrée du port. Légèrement isolés, nous sommes tranquilles car il n’y a pas trop de passage… Les voisins sont plus ou moins présents.
De notre emplacement, on peut apercevoir le défilé des bateaux sortant ou rentrant au port, c’est plutôt cool.


Nous avons également l’immense plaisir de pouvoir écouter le doux ronronnement des moteurs des jet-skis et autres engins bruyants, et ce par intermittence mais pendant toute la journée… En effet, la cale de mise à l’eau est un peu trop proche de nous… mais bon ! Ça aurait pu être bien pire, genre le long de la promenade où tous les promeneurs curieux se baladent…

Ah oui ! Port Camargue et ses poteaux ! J’allais oublier de parler du système d’amarrage qui ne facilite pas vraiment nos sorties en mer mdrr… Le pire c’est pour rentrer au port quand on est bien crevé de sa journée de navigation. Le tout est d’arriver en douceur en marche arrière, hop petit virage, hop vite il faut lancer le lasso, non pardon les amarres sur ces piquets, s’aider des cordages pour que le voilier se mette en place. Pas si simple tout ça sans compter le vent, les courants, le stress-énervement du capitaine, le poids du voilier pour le moteur, la peur de toucher les poteaux / les autres bateaux qui n’ont rien demandé, les vieilles amarres toutes raides, les co-équipiers qui n’ont pour la plupart jamais (ou peu) navigué moi y compris…
Bref, je trouve ça pas simple.


Sinon Port Camargue est un petit coin super agréable ; il fait beau (pour le moment…), le port est super propre, de grands espaces verts nous ramènent un peu de nature, des petits commerces ne sont pas très loin, la zone technique également…

Port Camargue, oui mais y a-t-il de la place ?

Première pensée lorsque nous sommes arrivés : quel trafic ! En effet, nous étions nombreux à l’entrée du port. Bateaux moteurs, voiliers, jet-ski, catamaran… toute cette joyeuse flotte circulait un peu anarchiquement. Trêve d’observations pour le moment, il est temps de trouver la capitainerie et le ponton d’accueil !
Nos trois paires d’yeux les cherchaient désespérément malgré l’aide stérile du Bloc marine… Un « Youhou » se fait entendre, C’est la madré ! Nous sommes sauvés mdrr !
Une fois Renaissance amarré, direction la capitainerie pour négocier une place… Pourvu que ça soit possible de rester au moins quelques mois…
Un gentil bonhomme nous reçoit et nous offre la possibilité de rester pendant 6 mois à Port Camargue, c’est-à-dire un forfait été.
Génial exactement ce qu’il nous fallait ! Par contre, il nous avertit que pour l’hiver, cela ne sera absolument pas possible car des travaux se feront et donc réduiront le nombre de stationnements.
Pas de souci, d’ici là, j’aurai surement mon diplôme en poche et nous voguerons vers un nouvel horizon… :)

Première sortie en mer

Objectif de la journée : du Cap d’Agde à Port Camargue !

Cette navigation d’environ 30 milles s’est très bien déroulée et le soleil était des nôtres. Nous sommes partis en fin de matinée pour arriver six heures plus tard.

A vrai dire, d’après une lecture très appliquée de la carte, nous pensions vraiment arriver plus tôt hein ! (Surtout que la madré nous attendait patiemment à Port Camargue…)

Première sortie avec le bateau, première fois pour moi !

Du vent, oui nous en avons eu mais parfois… notamment vers Sète, plus rien ! Alors le moteur a tourné quelques temps après avoir désespérément attendu qu’Eole se réveille.

Ayant déjà été malade sur un pédalo (Oui, oui, je rougis…), je pensais que j’allais peut-être ressentir le mal de mer. Négatif ! Pas de houle ; ça aide. Bref une vadrouille en mer qui ne fut qu’un moment de bonheur…

Tiens, je crois qu’on gîte !

Le vent dans les cheveux, le soleil réchauffant, la mer, quelques bateaux éparpillés sur l’horizon, juste une agréable sensation de liberté… Première expérience très positive !

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • Cap d\Agde Port Nature