Archive pour le tag Gruissan Tag

Enfin l’étai !

Ah qu’il nous aura causé du souci celui là !

Mais aujourd’hui, nous avons enfin pu installer l’étai largable et récupérer la voile ; un foc.

Petit problème avec une certaine longueur de sertissage de câble, des mousquetons qui ne voulaient pas arriver à la voilerie… Bref, j’avais peur que cela repousse encore la date du départ.

Bref, voilà la chose montée avec son ridoir à levier permettant d’éviter d’avoir à régler la longueur de l’étai à chaque utilisation…

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • étai largable

Carénage 2010

Jeudi 1er juillet, 9h30…

… Il est temps de rejoindre la zone technique pour sortir le bateau de l’eau.

Il fait beau et déjà très chaud, pas un souffle d’air. Allez hop, la grue arrive et quelques minutes plus tard, voilà Renaissance installé sur son ber…

L’hélice est complètement recouverte de coquillages mais dans l’ensemble, le voilier n’est pas si crado que ça.

Au boulot ! Karcher attitude, on se lance dans le nettoyage qui sera crevant mais relativement rapide.

Jean-Rémy s’attaque à l’hélice, pendant que je m’éclate à faire des bonds à chaque jets de l’eau sous pression :)

C’était une journée verdict car on avait peur que l’hélice soit bouffée par l’électrolyse et en fait elle se porte plutôt bien ouf. Mais, c’est la quille qui a chargé… On observe qu’elle est recouverte de petites tâches de rouille qu’il faut décaper afin d’appliquer un
primaire qui porte le joli nom de Primes aux cons

Jean-Rémy s’y attelle à la disqueuse.

La première couche d’antifouling sera passée dans l’après-midi.

Mal au biscotos, noirs de poussières et barbouillés de peinture, il est temps d’aller se reposer. On a bien avancé, le lendemain, nous serons donc de nouveau à l’eau dans l’après-midi…

Vendredi, nous finirons le travail en passant une dernière couche d’antifouling, enfin une moitié de couche en insistant sur les zones délicates !

Anodes installées, arbre d’hélice graissé et hélice siliconée, la grue est annoncée !

Renaissance est remis à l’eau.

Au final : un jour et demi à lui refaire une beauté, des algues, des moules et des œufs d’alien arrachés, deux pots et demi d’antifouling érodable passés, deux enveloppes cutanées de noir mouchetées et un porte-monnaie plus qu’allégé !

Maintenant, grand rangement et derniers préparatifs. Si tout se goupille bien, nous partirons mercredi !

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • carenage voilier

L’ermite retrouve la civilisation

Mais c’est qui ct’ermite en question ?

Non, ce n’est pas moi, et non, ce n’est pas Jean-Rémy non plus ! Quoique, ce mot pourrait peut-être nous définir mais rien qu’un peu hein…

Enfin bref ! Dernièrement, petit voilier isolé sur son ancien ponton a donc rejoint ses congénères. Il a en effet été délogé par un feu d’artifice tiré dans l’avant-port.

A présent, voilà Renaissance coincé entre deux bateaux à moteurs assez hauts. La vue qu’ils nous offrent est tout simplement fabuleuse ! Hum tout comme celle au quai qui fait plonger nos yeux sur des arbustes pissachiens grillagés avec les caravanes en arrière-plan.  Ah ! Pis, on avait oublié le bruit des auto sur la route pas très loin… Pis ce voisin juste à quelques mètres qui ponce son bateau toute la sainte journée rhoo vraiment… (JR faisant la même il y a peu de temps, l’hôpital se fouterait-il de la charité des gens ? Tiens donc :)

Et moi, râlerais-je ?

Bah, oui ça en a tout l’air mais… en fait non ! Non et non, car on s’en fiche ! On s’en va bientôt ! La date est posée pour le carénage ; on sort donc le voilier de l’eau jeudi qui arrive ! Et après, on part pour un petit bout de voyage qui nous emmènera aux Baléares, en Espagne et au Portugal si tout va bien… Tellement hâte !

Plus que quelques jours à l’hosto de Narbonne pour moi, plus que quelques jours pour Jean-Rémy également… Un étai largable en cours d’installation et une coque bientôt toute propre pour Renaissance…

Plus que bientôt…

(patience)

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • lermite du var laurent

Requiem pour un amarrage

Repose en paix oh toi amarre toute neuve qui n’a même pas tenu un mois entier !

Assassinée net par le dernier coup de vent !

(Hum décidément…)

amarre défunte

Edit 2012 : C’est un fait nous étions mal amarrés, comme des débutants quoi. Une seule amarre en simple dans un anneau en dur… ! Alors évidemment qu’au premier coup de vent… Aujourd’hui, ce serait plutôt manille + épissure + cosse inox, le tout pris sous la bouée. En plus, 2 amarres en sup’ avec des nœuds de chaise coté bouée… Et puis vu qu’on n’avait pas de voisins à ce moment là, nous aurions pris une deuxième bouée le temps du coup de vent na ! ;)

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • amarrage dun voilier