Archives du mois de juin, 2010

L’ermite retrouve la civilisation

Mais c’est qui ct’ermite en question ?

Non, ce n’est pas moi, et non, ce n’est pas Jean-Rémy non plus ! Quoique, ce mot pourrait peut-être nous définir mais rien qu’un peu hein…

Enfin bref ! Dernièrement, petit voilier isolé sur son ancien ponton a donc rejoint ses congénères. Il a en effet été délogé par un feu d’artifice tiré dans l’avant-port.

A présent, voilà Renaissance coincé entre deux bateaux à moteurs assez hauts. La vue qu’ils nous offrent est tout simplement fabuleuse ! Hum tout comme celle au quai qui fait plonger nos yeux sur des arbustes pissachiens grillagés avec les caravanes en arrière-plan.  Ah ! Pis, on avait oublié le bruit des auto sur la route pas très loin… Pis ce voisin juste à quelques mètres qui ponce son bateau toute la sainte journée rhoo vraiment… (JR faisant la même il y a peu de temps, l’hôpital se fouterait-il de la charité des gens ? Tiens donc :)

Et moi, râlerais-je ?

Bah, oui ça en a tout l’air mais… en fait non ! Non et non, car on s’en fiche ! On s’en va bientôt ! La date est posée pour le carénage ; on sort donc le voilier de l’eau jeudi qui arrive ! Et après, on part pour un petit bout de voyage qui nous emmènera aux Baléares, en Espagne et au Portugal si tout va bien… Tellement hâte !

Plus que quelques jours à l’hosto de Narbonne pour moi, plus que quelques jours pour Jean-Rémy également… Un étai largable en cours d’installation et une coque bientôt toute propre pour Renaissance…

Plus que bientôt…

(patience)

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • lermite du var laurent

Un peu d’autonomie, bref portique fini !

Ayé, le voilier est un peu plus habillé pour l’été :)

Son portique est devenu tout beige ; même couleur que le roof afin de former un ensemble plus cohérent, et il supporte maintenant le panneau solaire et l’éolienne. Avec le radar, voilà 34 kg qui pèsent sur son dos !

La bête à pales est montée sur son ancien mât qui a été coupé et repris par le métallier pour le souder à une petite pièce horizontale créant ainsi le pied de mât de l’éolienne…

Ah charmante petite nouveauté : des bouts de caoutchouc (Ca porte un nom ça ?) permettent dorénavant que l’éolienne ne nous transmettent pas ses vibrations via la cabine arrière. Plus chouette pour trouver le sommeil…

Le panneau quant à lui est maintenu sur le portique par deux fixations installées sur les côtés. Il n’est donc pas orientable. En effet, on avait du mal à imaginer efficacement le concept de la dualité  « solidité-mobilité »… donc bon c’est fixe et on perdra surement un peu au niveau énergie et rendement.

Voilà voilà, qu’ajouter de plus ?

Que le portique, d’un point de vue esthétique nous plait bien ! Quelques petites imperfections par-ci, par-là, mais là je parle de détails insignifiants… Un des impératifs premiers était de défigurer le moins possible le bateau, et je pense que c’est réussi, euh non ? :)

Ensuite d’un point de vue efficacité, bah le portique, y’a pas à dire est tout simplement indispensable pour un voilier qui aspire à voyager… Sans, je ne sais pas trop comment on aurait pu faire.

Pour finir, parlons de la solidité. Surement le point le plus important et le plus incertain à ce jour. Le portique tout chargé de son bazar, qui bouge légèrement quand on le secoue, sera confronté dès demain soir à son premier coup de vent… Bref un aperçu de ce que ça va donner mais le vrai verdict ne pourra se faire qu’une fois en mer avec houle, vent et rafales… hum !

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • portique voilier
  • portique inox pour voilier
  • support panneau solaire voilier
  • portique arriere voilier
  • support panneau solaire bateau
  • support de panneau solaire pour bateau

Radar perché et primaire posé

Deux couches de primaire plus tard, le radar a grimpé sur son support…

On a également reçu le panneau solaire de 150 W que nous avions commandé sur internet (ASE). Petit coup de flippe en observant les dimensions de la chose !
Vu comme ça, il parait vraiment énorme et rentre de justesse dans la cabine avant ; son dortoir jusqu’à son installation.

Panneau solaire photovoltaïque monocristallin de 160 x 81 cm… et 15 kg !

Petit aperçu de ce que cela donne sur le portique du voilier (avec les branchements pour le moment à l’arrach’)

Petite idée du rendement du panneau solaire : avec régulateur de charge MPPT, on arrive à une production de 9 ampères sous grand soleil ce jour là…

La suite du programme sera peinturlurage du portique, fixation du panneau solaire avec des cornières en inox une fois qu’on les aura récupérées et installation de l’éolienne une fois que le mât en inox lui aussi sera prêt…

Et moi pendant c’temps-là… Bé en ce moment, je ne suis que l’inspectrice des travaux réalisés… :)

Requiem pour un amarrage

Repose en paix oh toi amarre toute neuve qui n’a même pas tenu un mois entier !

Assassinée net par le dernier coup de vent !

(Hum décidément…)

amarre défunte

Edit 2012 : C’est un fait nous étions mal amarrés, comme des débutants quoi. Une seule amarre en simple dans un anneau en dur… ! Alors évidemment qu’au premier coup de vent… Aujourd’hui, ce serait plutôt manille + épissure + cosse inox, le tout pris sous la bouée. En plus, 2 amarres en sup’ avec des nœuds de chaise coté bouée… Et puis vu qu’on n’avait pas de voisins à ce moment là, nous aurions pris une deuxième bouée le temps du coup de vent na ! ;)

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • amarrage dun voilier