En route pour Faial

Nous quittons les puffins de Flores et leur chant nocturne très caractéristique (oh faut les écouter !!) samedi  juin pour rejoindre Faial, situé plus loin dans le groupe des îles centrales. 130 milles séparent Flores de Faial et ce n’est pas prêt de s’arranger puisque Flores et Corvo, situés sur une plaque tectonique différente, continuent de s’éloigner des autres de 2,5 cm par an…
Cette navigation sera sympathique malgré le temps continuellement grisâtre et super humide. Nous ferons plus de 90 milles sous voiles aidés par un courant portant.

Derrière le Monte Da Guia, nous découvrons Horta qui s’illumine sous le soleil matinal ainsi que sa marina qui n’est pas aussi pleine qu’on le craignait. Après avoir fait la paperasse, Renaissance se voit attribuer une place à couple d’un autre voilier qu’on avait déjà rencontré à Flores et qui sont arrivés la veille au soir. A leur bord, en plus du capitaine, deux jeunes équipiers charpentier et infirmier !
Mais pressés par leur timing, ils repartent déjà dans l’après-midi pour la Corogne, nous leur souhaitons bon vent !

Les jours suivants sont consacrés à la visite de la ville et à la glandouille. L’escale est sympathique, la ville plutôt jolie, bien entretenue avec plusieurs belles balades à portée de jambes. Nous profitons également du confort de cette marina très bien abritée. Il y a possibilité de mouiller à l’entrée mais cela coute une demi-place de port alors pour 12 euros (en fait, toutes les marinas açoriennes pratiquent les mêmes tarifs), nous préférons largement opter pour la facilité ! A savoir qu’en pleine saison, on peut avoir une place en quatrième ou cinquième position à couple ! Là, nous sommes seul contre le quai et l’ambiance est assez calme. Le wifi est quelque peu aléatoire mais on le capte tout de même du bateau, ce qui nous permet de skyper avec la famille et les amis sans modération. A Flores, nous devions aller au bistrot pour cause de panne de réseau… Ici, on trouve de tout pour le bateau et nous en profitons pour faire remplir notre cube Butagaz chez MAYS qui propose également pas mal de livres de toutes les langues à échanger, en plus des habituelles pièces d’accastillage et autres services aux bateaux.

La baie de Porto Pim et Horta depuis le Monte Da Guia

Nous partons faire le tour de l’île et découvrir ses trésors. Faial est également très jolie, mais niveau paysages, surement moins spectaculaire que Flores. Nous découvrons en chemin de grandes vallées cultivées, des hauteurs plus boisées, de tous petits ports de pèche entourés de caillasses, de jolies plages de sable noir et toujours des nuées d’hortensias tout partout !

Une des nombreuses vieilles maisons en pierres

Église de Praia do Almoxarife

Curieux

Le temps est maussade mais nous grimpons tout de même à l’assaut du volcan central qui domine l’île. Sur les bords de son cratère, un bain de nuages nous laisse entrevoir très furtivement cette caldeira de plus de 400m de profondeur. Inutile de vouloir en faire le tour avec ce temps, quelques km glacials, ventés et plus souvent dans le blanc qu’autre chose…

La caldeira de Faial !

Tranquilles, sur les hauteurs du volcan…

Petite route pour redescendre

Changement de décor, cap à l’extrême ouest de l’île ! Nous errons maintenant dans un environnement lunaire et apocalyptique. En effet, un tout jeune volcan a surgit des flots suite aux nombreuses secousses sismiques de 1957-1958. Celui-ci a craché cendres et laves tant et si bien qu’il a finit par agrandir la superficie de Faial de quelques 2,4 km2 supplémentaires ! Aujourd’hui, l’érosion fait son œuvre et la végétation reprend très doucement ses droits sur une terre encore pas si longtemps complètement stérile. Expérience assez magique que de trottiner dans ce paysage très beau et très calme…

Capelinhos, dernier volcan des Açores…

L’ancien phare, maintenant à moitié enterré

Derniers jours pénards à bord avant de rejoindre une prochaine île, qui sera probablement Terceira. Dans une dizaine de jours maintenant, nous reprendrons la mer pour notre dernière grande traversée afin de rejoindre le vieux continent. On en a pour une bonne semaine avec 1100 milles encore à parcourir ou 850 milles si on fait un crochet par l’Espagne. Et je peux vous dire que nous ne sommes pas vraiment motivés pour le moment ! Déjà, on a l’impression d’être arrivés aux Açores il y a peu, et repartir encore pour une énième grande navigation ne nous emballe pas trop. « Quoi vous aimez pas les grandes navigations !? Ah oui donc vous aimez pas la voile quoi !!! » Et bah non neuneu, t’es à côté de la plaque. C’est juste que parfois (ou souvent) je trouve ça long, chiant et physiquement contraignant. Plus le temps grisâtre, bof quoi… Également, nous accusons pas mal de fatigue là tout de suite. Le décalage horaire ne nous aide pas trop, la nuit ne tombant plus sur les coups de 18h comme aux Antilles. Bref ça joue beaucoup sur notre rythme ; on se couche et on se lève trop tard !
Bon, aller, on va pas se morfondre non plus. Il nous reste encore un peu de temps pour profiter des Açores et pour retrouver notre motivation et notre dynamisme perdus ! :)

----------Articles similaires:----------

5 commentaires pour “En route pour Faial”

  1. on est content que vous soyez arrivés en bon état de l’autre coté!!!!
    on vous embrasse tous les trois très fort et mangez du bon fromage et du bon vin pour nous….

    • Christelle dit :

      Salut Contre-Temps, les Açores sont sublimes, surement très différentes (et un tout petit peu plus froides!) que les îles du pacifique mais c’est sympa comme tout ! Nous espérons que tout va bien pour vous et que Sika ne fait pas trop de bétises :) Profitez bien, on vous embrasse !

  2. Lucas dit :

    Salut à vous,

    bien content de vous savoir arrivés, la France n’est plus très loin maintenant….aïe aïe aïe….
    Profitez bien de vos fin de grande vacances, et ne baissez pas la garde !
    Bon vent

  3. Freevol dit :

    Bonjour à vous,

    Plus très loin du Pays Basque (veinards). Nous pensons à vous vers ce retour à la grisaille et au brouillard malgré l’été. Nous vous souhaitons un très bon retour et nous espérons que vous continuerez à tenir le blog pour nous donner des nouvelles du Westerly et de son équipage.
    Bon voyage à vous
    Régine et Bernard

    • Christelle dit :

      Salut Freevol ! Voué je réponds encore en retard :) Nous sommes bien rentrés en France (mais pas au pays basque) et sous le soleil ! Nous avons la chance de faire la transition en douceur car ce mois de septembre est radieux et chaud ! Et oui oui on continuera à donner quelques news sur le blog. J’espère que tout se passe bien pour vous et on continue de vous lire sur le blog ;)
      Bonne continuation !

Répondre à le mousse de Contre-Temps Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *