Mouillage à Santander

Zou pour 30 milles de plus ! Direction Santander à présent, ce grand port industriel et de commerce de Cantabrie. Un peu ballotés, la route se fait ce coup-ci au portant ! 10-15 noeuds de vent nous poussent au cul puis forcissent de plus en plus, si bien qu’on doit finir par réduire un peu. La mer moutonne, nous battons notre record vitesse depuis le départ : 7,8 nœuds pour ce coup-ci youhou ! Ah qu’on est content quand il y a du vent…

Nous arrivons en milieu d’après-midi. A Santander, on compte deux grosses marinas et trois zones de mouillage : devant le club nautique, puis à l’entrée est et enfin, derrière la péninsule de Magdalena. On choisit la dernière et nous balançons l’ancre dans 6-7m d’eau sur fond de sable. Les alentours sont pas mal du tout. Nous sommes suffisamment à l’écart du chenal et il y a de la place pour tous. Faut dire que nous sommes une demi-douzaine de voiliers français à être posés là… On se demande toujours comment on avait fait pour passer à côté de ce mouillage la fois dernière en préférant aller loin loin, tout au fond du chenal, dans un port bof…?

Quand on dit que le sommeil porte conseils ! Après la sieste de l’après-midi, on trouvera la solution à nos ennuis de pilote, ennuis qui trainaient depuis le départ et qui font qu’on doit barrer non stop. Cherchez pas le pourquoi du comment, moi j’ai pas trouvé. Ce que je sais ; c’est que nous sommes partis d’Hendaye avec deux pilotes auto, un qui marchait très bien qui était en place et le deuxième tout neuf encore dans sa boite. Et après deux jours et du Jean-Rémy qui trafique, bah on se retrouve avec deux pilotes qui ne marchent plus !!

Bon aller j’vous dis ; en fait, c’était juste le compas qui était devenu taré à cause des boites de conserves qui l’entouraient… !! Bah quoi ? Personne ne m’a rien dit à moi haha ! :)

Bon on ne va pas trop tarder hein. Rangement du bateau et au lit car demain, nous prévoyons d’atteindre Gijon à 85 milles de là ! Grosse journée de nav’ en perspective quoi !

----------Articles similaires:----------

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *