Mouillage cocotier à Cumberland

Formalité de sortie faite, nous avons ensuite rejoint Cumberland Bay. Nous sommes arrivés assez tôt sur place histoire d’être pénard pour manœuvrer. Bonne initiative car il n’y avait alors plus qu’un seul bateau présent… L’amarrage, un peu plus compliqué que d’habitude, s’est bien déroulé car nous étions aidés par un boyboat habitué de la chose. Par contre, faut prévoir au préalable une aussière méga super longue pour choper le cocotier sans soucy !

Bonne balade jusqu’à Cumberland village, encaissé dans sa vallée, et retour en suivant la conduite d’eau tout en bois du barrage hydro-électrique puis la rivière. Ici c’est vert et touffu, tout ce qu’on aime quoi ! Les arbres fruitiers sont très nombreux et parfument joyeusement les sentiers, hum cette bonne odeur de fruits de la passion… Nous en profitons au passage pour en ramasser quelques uns, murs et tombés à terre ainsi que des agrumes.

Le reste de la journée s’est passé dans l’eau ! Nous sommes partis sur la pointe sud de la baie où les fonds sont particulièrement beaux mais où les gros poissons sont plutôt rares…

Première rencontre aussi avec de toutes petites méduses pas bien méchantes…

A notre retour, nous sommes plus d’une vingtaine de bateaux mouillés là pour la nuit et la musique commence à se faire entendre dans les bars de la plage… Ambiance fish barbecue !

Cumberland, c’est une jolie escale que voilà :)

Je crois que c’est un bar…

NB : 2 mouillages sans soucy pour nous ! Les boyboat sont juste au début un peu collants mais plus on reste et plus on s’intègre dans le paysage… Par contre, le Doyle de 2012 déconseille toujours le mouillage à Chateaubelair et devant Kingstown…

----------Articles similaires:----------

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *